Jean-Kevin

©image : illustration Géraldine Alibeu

Jean-Kevin aime vivre dans la forêt. Il écoute le chant du ruisseau, il regarde les feuilles briller dans le soleil, il ne s’ennuie jamais. Jean-Kevin sait déjà faire des tas de choses tout seul : nager, trouver du miel, construire une cabane de branches. Jean-Kevin pourrait être le plus heureux des oursons, si sa mère ne le traitait pas encore comme un bébé.
— Jean-Kevin, tu cours trop vite… attention, tu vas tomber !
— Jean-Kevin… mets ton bonnet, tu vas prendre froid.
Mme Cofé est une maman ourse inquiète. On n’y peut rien, c’est comme ça.

Ce qu’aimerait Jean-Kevin, c’est se sentir libre, s’envoler !

Jean-Kevin, illustré par Géraldine Alibeu, éd. À pas de loups

 Un ours chanteur… peut-on imaginer plus incongru ? Pourtant, pour prouver à sa maman qu’il n’est plus un ourson, Jean-Kevin va tout faire pour devenir le chanteur le plus aimé de la forêt. Mieux : il va enchanter le monde entier !

Une lecture en musique et en tatouages en duo avec Géraldine Alibeu.

✪ Une autre version de cette lecture existe, une lecture dessinée en direct sur papier ou video-projetée (contacter les autrices).

Durée : 30 minutes
Matériel
  • 1 micro pour la voix et 1 pupitre
  • sonorisation et câble raccord pour iPad (mini-jack stéréo, RCA ou jack 6.35)
  • une table pour l’illustratrice, des Posca (voir avec Géraldine Alibeu)
Liste Sacem
  • Le Magicien d’Oz “If I only have a brain” et “Leaving home”
  • Annie
  • Les Demoiselles de Rochefort, Michel Legrand
  • Singin’ in the rain
  • New York New York
  • My fair lady
  • “Le Hollandais volant”, ouverture, Wagner
  • “Storm” Vivaldi
  • West side story
  • An American in Paris
  • Syeeda’s song flute, Coltrane
  • Love supreme, Coltrane
  • Mary Poppins

S’aimer

Lecture dessinée

Une lecture en duo, dialogue oblige, pour ce livre atypique, une histoire écrite à partir des images de trente-neuf illustrateurs et illustratrices sur le thème S’aimer. Un duo donc et autant d’illustrateurs et d’illustratrices qu’il y en a de présents sur l’événement pour dessiner en direct ou/et avec projection sur écran. Une bande son des plus… amoureuses pour un moment suspendu à se regarder, les yeux dans les yeux, et s’interroger : « … Qui sait au juste comment se conjugue le verbe s’aimer ? »

Intervenants
  • Deux lecteurs : l’autrice, Cécile Roumiguière, lit son texte en duo avec un·e autre auteur·trice ou lecteur·trice (selon les personnes présentes sur l’événement)
  • des illustratrices illustrateurs du livre dessinent en direct sur un grand paravent (ou un mur plan) ou/et avec une projection sur écran (à caler aussi suivant les artistes présent·e·s)
Durée : 1 heure
Public
  • Tout public (enfants à partir de neuf ans)
Fiche technique
  • À caler selon les artistes qui participeront à la lecture.
  • Voix : deux micros + deux pupitres + éclairage
  • Câble iPad > sono pour diffuser les musiques
  • Retours et sonorisation voix et musique
Déclaration Sacem
  • Herman Hupfeld, Max Steiner / As time goes by dans Casablanca de Michael Curtiz
  • Henry Mancini / Moon river dans Diamants sur canapé de Blake Edwards
  • Benoit Widemann / Entre les lignes dans l’album “3”
  • Francis Lai / Un homme et une femme (film de Claude Lelouch)
  • Beethoven / allegro de sa symphonie nº7 (orchestre de Von Karajan)
    qui ouvre le film Lola de Jacques Demy
  • Michel Legrand / Concerto dans Les Demoiselles de Rochefort  de Jacques Demy
  • Philippe Sarde / La chanson d’Hélène (instrumental) dans Les choses de la vie de Claude Sautet
  • Marvin Hamlisch / Stingo and Sophie together dans Le choix de Sophie de Alan J. Pakula
  • Michel Legrand / générique des Parapluies de Cherbourg, de Jacques Demy
Création le 24 mars 2019 à Sucé-sur-Erdre en quatuor
avec Cécile Roumiguière & Alex Cousseau au texte,
Joanna Concejo & Françoise Rogier aux images

De l’intime au livre

Une lecture proposée en trio par Jo Witek, Carole Chaix et Cécile Roumiguière.

Autour du rapport intime à la lecture que l’on a à l’adolescence, Carole Chaix réinvente et dessine en direct à partir des couvertures de livres de Jo Witek et de Cécile Roumiguière pendant que les deux autrices croisent leurs univers à travers des extraits de leurs romans.

Une création pour le salon de Bourgoin-Jallieu, printemps 2016.

L’oiseau silence

Lecture dessinée et bruitée d’un texte inédit. Illustrée par Loïc Froissart, lue et bruitée (theremin, appeaux et percussions diverses) par Coline Pierré. À partir de 5 ans.

Céleste est une petite merlette qui vient de naître, et qui a quelque chose de particulier : elle ne dit rien. Elle est née sans chant. Du moins, c’est ce que tout le monde croit. En réalité, Céleste possède un langage bien à elle, un langage secret que personne ne comprend. Et elle est résolue à le partager, ou à se taire. Une fable autour du langage et du silence.

DURÉE : environ 40 MINUTES
MATÉRIEL
  • une caméra sur pied avec possibilité de filmer à la verticale (idéalement banc-titre ou bras magique)
  • un micro voix (sur pied) pour la lecture et pour les appeaux
  • pour le theremin : un câble jack 6,35, un pied de micro droit
  • un câble pour brancher un iPad (sortie jack 3,5) à la sonorisation
  • un pupitre
  • une petite table pour poser les instruments
  • une table + une chaise pour le dessin
  • deux lampes de bureau ou éclairage d’appoint

Crédit photos : Stefan Ebel & Stereolux

Rue de la création

Lecture dessinée musicale “live”

Dis, tu la trouves où, l’imagination…
Au commencement, il y a un personnage.
Ou une idée. Portée par un personnage. Suivons-le…

Création autour d’extraits des livres de Cécile Roumiguière et de Carole Chaix. Lecture par Cécile Roumiguière, fresque pensée et dessinée par Carole Chaix et compositions originales jouées en direct par Lucien Alfonso et Antoine Girard. Rue de la Création, un moment unique en réponse aux questions qu’on se pose sur la création.

4 intervenants
  • Un auteur qui lit, Cécile Roumiguière
  • une illustratrice qui dessine en direct sur un grand paravent (ou un mur plan), Carole Chaix
  • deux musiciens en direct : Lucien Alfonso (violons) et Antoine Girard (accordéons et claviers)
Durée : 1 heure
Public
  • deux programmes avec des extraits lus différents :
    1 pour des enfants de 8 à 11 ans,
  • un pour les adolescents de 12 ans et plus
Fiche technique
  • Rouleau de papier agrafé sur panneaux de bois.

    Papier à dessin blanc, surface lisse, idéalement 5 m x 1,50 m (selon la salle)

  • rouleau accroché sur panneau en bois ou paravent
  • encre de chine noire, protections sol…
  • Voix : un micro + pupitre + éclairage
  • Musique : voir avec les musiciens (diffusion son selon jauge de la salle)
Musique

Création originale de Lucien Alfonso et Antoine Girard

Permis de colorier

Fresque participative…

Carole Chaix

[article à venir]

Ogre, cacatoès et chocolat

Une lecture de l’album Ogre, cacatoès et chocolat rythmée par le dessin à l’encre de Barroux.

2 INTERVENANTS
  • L’auteur qui lit, Cécile Roumiguière
  • L’illustrateur du livre, Barroux, qui dessine sous une caméra
FICHE TECHNIQUE
  • Un “Visualizer” relié à un vidéo projecteur pour projeter sur un écran.
  • Un bloc de papier à dessin format A3  (genre bloc papier esquisse )
  • De l’encre de chine noire.
  • 1 micro pour la voix et 1 pupitre
  • Sonorisation et câble raccord pour iPad (mini-jack stéréo, RCA ou jack 6.35)
DURÉE : ¾ d’heure à 1 HEURE
PUBLIC

Tout public à partir de cinq/six ans

MUSIQUE (extraits)

Petrouchka, Igor Stravinsky · La danse des trois nomades, Éric Séva · La Belle et la Bête, part 5, Philip Glass · Le souffle du roseau, Éric Séva · Les couleurs de l’eau, Éric Séva · The wizard of Oz, Harold Arlen et E. Y. Yip Harburg, par John Williams.

Création le 21 octobre 2017 sur le salon de Sainte-Radegonde.

Tout (ou presque) sur les bisous volants

Tout (ou presque) sur les bisous volants, lecture dessinée musicale en duo avec Régis Lejonc

« Les bisous volants voyagent sur les courants d’air.
On ne les voit pas. On sent juste quand ils se posent.
Même invisibles, les bisous volants font tout de suite du bien.
C’est à ça qu’on les reconnaît. »

Tout (ou presque) sur les bisous volants est un texte inédit, écrit et lu par Annie Agopian. Il est illustré  par Régis Lejonc et accompagné par trois musiciens qui en ont créé la musique originale. Cette lecture  s’adressent à tous, de 4 ans à 104 ans. Elle prend la forme d’une conférence faussement sérieuse illustrée d’images colorées et de multiples jeux de transparences, et ponctuée de chansons. Catalogue fantasque de cette espèce très particulière de bisous, descriptif  joyeux et tendre de leurs us et coutumes, caractère et comportement… petits exercices d’entraînement pour mieux les envoyer… au  final vous saurez Tout (ou presque) sur les bisous volants !

Public : Tout public à partir de 4 ans jusqu’à 104 ans
Durée : 35 minutes
Matériel

Lecture : 1 micro pour la voix + 1 pupitre + lampe de lecture

Dessin en direct :

  • une table + une chaise
  • un drap noir servant à couvrir la table jusqu’au sol
  • 1 / système de potence pour suspendre une caméra verticalement au-dessus de la table (pied de micro, de projecteur peuvent faire l’affaire)
  • + 2 spots
  • + une caméra à fixer sur la potence alimentée électriquement (pas de batterie !)

Ou

  • 2 / système de captation type lampe de bureau avec une caméra gopro
  • + vidéo projecteur relié à la caméra
  • + un écran ou support mur blanc pour projeter en direct le dessin
Sonorisation
Déclaration Sacem
  • Musique originale Thierry Cestac, Bertrand Bonnefon, Stéphane Erny.
  • Paroles : Annie Agopian, Régis Lejonc.

© Image : Régis Lejonc pour Tout (ou presque) sur les bisous volants

Le trou

Le Trou, lecture imagée en musique en solo ou en duo avec Alfred

À l’occasion d’un renouvellement de papiers d’identité, le narrateur, un petit garçon, découvre les origines de son grand-père et le regard méfiant les autorités portent aux ex-immigrés. Se mettent ainsi en perspective l’histoire personnelle de son grand-père rescapé du génocide arménien ; celle de ses grands-parents et leur mariage « interculturel » ; celle de sa mère née en Afrique et son histoire à lui.  Passant de l’humour à la colère puis à la douceur et l’espoir, le petit narrateur découvre comment aussi douloureux soit-il le passé ouvre des perspectives d’avenir.

« Comment transmettre la mémoire historique ? Comment lier le passé et le présent ? C’est à ces deux questions que cet album apporte une réponse pertinente et convaincante. Parmi toutes les façons qu’il y a de construire chez de jeunes lecteurs la connaissance de l’histoire (documentaire, docu-fiction), Annie Agopian a choisi résolument la fiction dans un livre grave et ambitieux, qui évite le didactisme et est ouvert à de multiples discussions. » Ricochet

Deux options pour cette lecture 

Option 1 
  • Lecture musicale en solo, réalisable en petit espace.
  • Assistance technique sonorisation.
Option 2
  • Lecture dessinée vidéo projetée en duo avec Alfred.
  • Salle équipée ou auditorium.
  • Noir.
  • Assistance technique vidéo lumière sonorisation.
Public : Tout public à partir de 7 ans
Durée :

30 à 40 minutes selon l’option choisie

Matériel option 1
  • Lecture : 1 micro pour la voix + 1 pupitre + lampe de lecture
Matériel option 2

Lecture 1 micro pour la voix + 1 pupitre + lampe de lecture

Dessin en direct :

  • salle obscure
  • une table + une chaise
  • un drap noir servant à couvrir la table jusqu’au sol
  • 1 / système de potence pour suspendre une caméra verticalement au-dessus de la table (pied de micro, de projecteur peuvent faire l’affaire)
  • + 2 spots
  • + une caméra à fixer sur la potence alimentée électriquement (pas de batterie !)

Ou

  • 1 / système de captation type lampe de bureau avec une caméra gopro
  • + vidéo projecteur relié à la caméra
  • + un écran ou support mur blanc pour projeter en direct le dessin
Déclaration Sacem

Musique : Levon Minassian and Friends / Call of the earth / Duduk Beyond Boarders Album / Long Distance Productions

© Image : Le trou, Annie Agopian, Alfred, éditions du Rouergue 2010. 

Dans la tête d’Albert

Dans la tête d’Albert, lecture dessinée en duo avec Carole Chaix

Qu’il dorme, rêvasse, pédale, s’angoisse ou commande des spaghettis à la bolognaise, il se passe toujours quelque chose dans la tête d’Albert. Même si son chien, le narrateur, s’inquiète de savoir quoi exactement. De page en page Albert répond aux hypothèses drôlatiques de son  compagnon à quatre pattes. Entre ses deux oreilles tout se passe comme il faut, aussi paradoxal que cela puisse paraître vu à hauteur de chien.

En donnant à voir symboliquement l’intérieur de la tête et ce qui s’y produit sans cesse, l’album  permet avec humour d’en apprendre beaucoup sur les processus cérébraux complexes, vertigineux, impliqués  dans notre quotidien: du choix d’un plat au restaurant à l’émotion amoureuse ou du rôle du sommeil  à celui du doute…

Autour de cette lecture une exposition “Dans le secret de la tête d’Albert”  ainsi que des performances et ateliers en duo auteure et illustratrice peuvent  vous être proposés, contacter Carole Chaix.

Public

Tout public à partir de 7 ans.

Durée : 40 minutes
Matériel :
  • Papier à dessin blanc, surface lisse, idéalement 5 m x 1,50 m
  • rouleau accroché sur panneau en bois
  • encre de chine noire, protections sol…
  • 1 micro pour la voix et 1 pupitre

© Image : couverture Dans la tête d’Albert, Annie Agopian, Carole Chaix, éditions Thierry Magnier 2015.