Miettes (lecture décalée)

« Au milieu de la cour, dans les couloirs du lycée, à l’arrêt de bus, c’est à qui sera le plus viril. Moi évidemment, avec mes bras comme des bretzels et mes livres, je suis hors circuit. »

Miettes, Stéphane Servant, “Court toujours” Nathan 2021

Entre lecture et seul en scène, Miettes (lecture décalée) est une mise en voix et en corps du roman Miettes (humour décalé) publié aux éditions Nathan. Performance suivie d’un débat avec le public.

« Le texte a de l’énergie à revendre, un souffle dévastateur qui laisse le lecteur interdit. Il accroche, bouscule, déferle et débouche in fine sur l’espoir. C’est quoi, être un garçon ? C’est quoi être une fille ? À chacun d’y répondre, en étant simplement soi-même. »

Michel Abescat – Télérama 30/09/2021

Fiche technique

AUTEUR & INTERPRÈTE

Stéphane Servant

MISE EN SCENE

Laurent Frattale

DURÉE

75 minutes (45 minutes + 30 minutes d’échange avec le public)

PUBLIC

Tout public à partir de 13 ans

JAUGE

Selon gradinage et moyens techniques fournis par l’organisateur

CONDITIONS FINANCIÈRES

455 euros brut + défraiement (transport, hébergement, restauration) si nécessaire

TEMPS D’INSTALLATION

1 heure

ESPACE SCÉNIQUE
  • Espace scénique : 3mx3m à minima
  • Pendrillonnage pour boîte noire souhaité, ou fond de scène noir ou neutre à minima
  • Décor : un tabouret haut avec repose pied à fournir par l’organisateur
SON

À fournir par l’organisateur :

  • une façade adaptée au lieu
  • une tranche de console , avec eq, comp, reverb.
  • un technicien son pour caler niveau, compresseur, etc.
  • 1 micro voix HF ( type SM58, KSM, ou équivalent…)
  • 1 grand pied + perche

LUMIÈRE

À fournir par l’organisateur :

  • Face
  • Douche

Si l’on me tend l’oreille

Représentation théâtrale adaptée du roman de l’autrice.

Durée
Public
Fiche technique

En cours de rédaction…

Lecture musicale électro rock

J’entends des pas derrière moi

D’après le roman éponyme publié chez Nathan dans la collection Court Toujours, 2021.

Générique

  • Texte écrit et lu par Jo Witek
  • Compositions, guitare et sons : Mathieu Lengagne
  • Avec les voix de Thomas Walch et de Guillaume Guéraud. 

Extrait

Il veut me faire souffrir, c’est clair. Un pervers. Un obsédé qui me colle au train. TAC-TAC. Sûr qu’il a de grandes jambes, de grandes dents, une force de super puissant. Du genre à me plaquer sur le sol d’un coup d’épaule. Un quaterback. Il me traque. Il aime voir sa proie marcher devant lui telle une poule affolée sous la pluie et impossible d’accélérer avec ces satanés talons qui me perforent les pieds. Pourquoi tu me doubles pas, hein, connard ?

La lecture musicale propose de partager quarante minutes de la vie d’une fille un samedi soir en ville. Ça se passe à Paris, mais ce serait la même histoire à Tokyo, New York ou Dubaï. Une fille en ville la nuit n’a pas sa place. Pourtant Dina sort, Dina se parle comme un homme musclé, elle blague et refuse l’enfermement sexiste assigné. Entre les riffs de guitare et les sons électriques de la ville, la musique évolue au rythme de Dina qui traverse tête haute d’inquiétants paysages urbains. 

Une création aidée par la ville de Pézenas.

FICHE TECHNIQUE

Durée : 40 minutes.
Tout public dès 13 ans.

Matériel

  • Sonorisation voix, guitare, machines
  • Un micro voix avec câble et pied 
  • 7 prises son
  • 1 grande table sur scène pour ordi, pédales, son (pas de régie son, tout se fait plateau)
  • 1 chevalet texte
  • Le musicien apporte instruments, machines, ordi etc.
  • Prévoir un ampli en cas de déplacement en train.

Montage / démontage

  • Installation : 2 heures
  • Démontage : ½ heure. 
  • Lumières à caler avec la régie avant représentation 

Première le 25 janvier 2022, à la Cave poésie de Toulouse.

Quelques images à la Cave poésie

©AudreyMompo©Bryan Lefranc©Bryan Lefranc©AudreyMompo

Madame Hibou cherche appartement

Madame Hibou rêvait d’avoir un appartement.

Bien sûr, tous ses voisins nocturnes pensaient qu’elle devait être un peu folle.

— Oublie tes rêves, répétaient-ils en faisant claquer leur bec. Tu ne réussiras jamais à quitter ton vieil arbre.

Mais Madame Hibou n’était pas du genre à se laisser décourager.

Une nuit, elle rassembla ses forces, avala un médicament contre la fièvre, croqua un carré de chocolat pour en faire passer le goût, brossa ses plumes, hulula deux ou trois fois pour éclaircir sa voix, elle s’empara de son téléphone et elle se mit à chercher.

Madame Hibou cherche appartement, texte de Caroline Dorka Fenech, illustrations de Géraldine Alibeu

Éditions À pas de loups, mai 2021

Premier album de Caroline Dorka Fenech, Madame Hibou cherche appartement est une création en musique, dessin en direct vidéoprojeté et voix, en collaboration avec le musicien David Fenech.

Durée : 30 minutes

Matériel :

  • 1 micro pour la voix et 1 pupitre
  • 1 micro pour le musicien
  • sonorisation
  • une table et une chaise pour l’illustratrice
  • un vidéo-projecteur et son câble HDMI
Images de travail